25 avril ~ Jour Férié en mémoire de la révolution des oeillets

Dia da Liberdade ~ Revoluçao dos Cravos (1974)

Le 25 avril 1974 a eu lieu un coup d’état pacifique, appelé la révolution des oeillets, mettant ainsi fin à la dictature salazariste qui dominait le Portugal depuis 1933. Elle doit son nom à l’œillet rouge que les personnes portaient à leur boutonnière en signe de ralliement.

Il s’agit d’un mouvement initié par les militaires qui voulaient mettre un terme aux guerres coloniales. Le Portugal était en effet militairement engagé sur plusieurs fronts (l’Angola, la Guinée-Bissau et le Mozambique) depuis les années 1960, les pertes en hommes étaient importantes et le moral des troupes très affecté…

Le 24 avril à 22h55, la diffusion par la radio de « E depois do adeus? » (représentant le Portugal à l’Eurovision au début du mois) lance le signal du début des opérations du Mouvement des Forces Armées (MFA) pour renverser le régime dictatorial.  A 0h20, la diffusion de Grândola – Vila Morena, chanson de Zeca Afonso interdite par le régime, confirme que les opérations sont en marche de manière irréversible dans tout le pays. Les militaires marchent toute la nuit jusqu’à Lisbonne. En quelques heures, le pouvoir s’effondre.

Durant ces opérations, malgré les appels réguliers des « capitaines d’avril » du MFA à la radio incitant la population à rester chez elle, des milliers de Portugais descendent dans la rue, se mêlant aux militaires insurgés. L’un des points centraux de ce rassemblement est le marché aux fleurs de Lisbonne, alors richement fourni en œillets. Une fleuriste, en donne à plusieurs militaires qui mettront cette fleur dans le canon de leur fusil, donnant ainsi un nom et un symbole à cette révolution.

En avril 1974, c’est Marcelo Caetano qui est au pouvoir, Salazar étant mort en 1970. Il sera exilé dans un 1er temps vers Madère puis au Brésil.

Les années qui suivent le  sont marquées par la démocratisation du pays et la décolonisation. Il faut attendre l’adoption de l’actuelle constitution portugaise, le , et l’élection de Ramalho Eanes à la tête de l’État pour que la situation se « normalise ». C’est durant ces deux années que les colonies portugaises deviennent indépendantes suite à un vote du  reconnaissant leur droit à l’autodétermination.

Dix ans plus tard, le Portugal intégrera la CEE le 1er janvier 1986, en même temps que l’Espagne.